« Ils ont décroché les étoiles ! Quand les grands chefs nous livrent leurs recettes de leadership », de Katharina Balazs.

Publié le par Geoffroy Chamouton

Enfin, un sujet savoureux, « la gastronomie française », mais pas seulement ! C’est de la gastronomie et du leadership, avec la problématique suivante : Comment se manifeste le leadership dans l’univers de la grande cuisine ? Comme disait Hubert Monteilhet (écrivain français) : « La grande cuisine est le dernier refuge des civilisations qui doutent d’elles-mêmes. » Alors, en ces temps de débats et d’interrogations identitaires...

La genèse de l’ouvrage : un ‘pourquoi ?’ et un ‘comment ?’ de l’auteure, Katharina Balazs (Austro-hongroise, Professeur de management et de leadership à l’ESCP Europe), après la lecture du Guide Michelin et une rencontre dans un restaurant « valant le voyage », un trois étoiles. Suite à cette rencontre, elle cherche des réponses aux questions : « Quelle est la relation entre le style de leadership d’un individu et sa performance ? Quel rôle le comportement et la personnalité d’un individu jouent-ils dans sa réussite ? Qu’est ce qui influence la personnalité et le style d’un individu ? Quels facteurs favorisent l’excellence ? Comment est-il possible de diriger une grande entreprise commerciale tout en conservant sa créativité ? Que pouvons-nous apprendre des grands chefs pour l’appliquer dans notre vie ? »

Elle interroge alors ces chefs, des trois étoiles comme Alain Ducasse, Guy Savoy, Thomas Keller, … et leurs équipes. Sa conclusion : les grands chefs ne font pas tout comme les autres !

Elle en tire dix leçons : 1/ Avantage aux audacieux 2/ Passion sinon rien 3/ Cultiver art du détail et vision d’ensemble 4/ Anticipation des tendances 5/ Allier créativité et formalisation 6/ Offrir du rêve 7/ Sélection et formation 8/ Motiver et fidéliser 9/ Faire confiance et accompagner 10/ Amour, amusement et apprentissage.

Si vous connaissez ces principes, vous les découvrirez sous un éclairage nouveau avec des exemples issus de ce monde particulier qu’est l’univers de la grande cuisine.

La dernière leçon nous est particulièrement chère. Elle fait écho au principe « PLAY » de la ‘Fish ! Philosophy’ que nous affectionnons tant ! Et c’est un des principes fondamentaux du management : organiser l’équilibre entre la pression de l’enjeu et le plaisir du jeu.

Alors, inutile de vous faire un dessin de la pression et des enjeux, dans une cuisine trois étoiles, en particulier quand le chef est au commande ! Pourtant il existe des petits instants de jeu, au travers d’une vanne, des pas de danse d’un serveur qui attend sa commande… qui détendent l’atmosphère et rendent supportable la pression. En conclusion de sa leçon, l’auteure précise : « Dans beaucoup d’entreprises, le mot « s’amuser » est un gros mot. Pourtant s’amuser dans son travail est un facteur crucial de fidélisation des meilleurs éléments de l’entreprise – bien plus que des rémunérations élevées. Pour qu’une organisation soit exceptionnelle, son leader doit savoir créer un solide esprit de camaraderie entre les collaborateurs et donner à chacun le sentiment d’être l’acteur d’une aventure exceptionnelle. »

Alors, sommes nous pour autant dans le « Tout est bien, tout va bien, tout va pour le mieux qu’il soit possible » de Candide dans l’œuvre éponyme de Voltaire ? Non ; loin de là ! Car l’auteure nous présente aussi l’envers du décor : le leadership très autoritaire de grands chefs, qui doivent aussi leur succès à leur volonté et à leur passion, mais auprès de qui il est impossible de briller, car ils sont « empereur en leur royaume».

Bon Appétit.

Publié dans Carnets de lectures

Commenter cet article