Quelques instants de douceur dans un monde de brutes !

Publié le par Isabelle Rey-Millet

Nous ne pouvions pas laisser passer cette journée sans dire quelques mots sur cette initiative, lancée en France par Psychologie Magazine il y a 3 ans et qui, par bonheur, fait de plus en plus d’émules et de fans !

Et oui, aujourd’hui, 13 novembre, est La Journée Mondiale de la gentillesse.

Suivie par une vingtaine de pays, cette journée, d'origine anglo-saxonne: "World Kindness Day", a été lancée par le World Kindness Movement, un organisme international né à Singapour en 2000.

Le mot gentillesse peut prêter à sourire dans nos mondes professionnels; et pourtant la gentillesse fait partie de ces valeurs essentielles qui permettent le bien-être au travail, la valorisation et la motivation des salariés. Ne travaille-t-on pas mieux dans un environnement bienveillant, entouré de collègues attentifs, capables de positiver et de rendre la vie de bureau (et non de bourreau !!) plus harmonieuse.


Bien sûr, on ne peut pas être « gentil » tout le temps, mais au moins peut-on être bienveillant.

Et oui, au quotidien, la bienveillance se traduit par un esprit positif, une approche apaisée et sereine, qui valorise la générosité, la convivialité, la solidarité.
Et nous avons tous pour devoir de veiller à cette bienveillance, au respect des autres, aux relations plus sereines, à l’entraide… et pour droit, aussi, de ré-enchanter notre quotidien!


Ce qui est important, c’est de savoir que l’on a le choix de cette démarche. Pour reprendre l’un des principes de la Fish ! Philosophy -Choose your attitude-, si l’on a pas le choix de la situation dans laquelle nous nous trouvons, nous avons toujours le choix de la façon dont nous la gérons: au lieu de répondre avec agressivité, de rejeter ou d'ignorer les difficultés d'un collègue ou collaborateur, on peut répondre avec bienveillance, respect, être à l'écoute, apporter son aide…
Essayez pour voir…


Pour l’individu comme pour l’entreprise, la gentillesse et la bienveillance peuvent prendre des milliers de formes.

Rappelez-vous l’initiative lancée par une marque de lessive brésilienne : leur publicité ne vantaient pas leurs produits mais suggérait à tous les automobilistes de sourire à leur voisin dans les embouteillages de Sao Paulo.

Depuis toujours fans de la Fish! Philosophy, nous partageons cette idée que "La gentillesse est une réponse à la crise’’. Plus pragmatiquement, nous pensons que redonner, en interne, le sourire aux managers et aux collaborateurs de l’entreprise est un moyen d’améliorer les performances de l’entreprise et de faire face à la crise et aux difficultés extérieures.

Pour accompagner les entreprises, Psychologies Magazine a d’ailleurs souhaité apporter des réponses concrètes au ‘mieux vivre ensemble dans le monde professionnel’ en lançant l'Appel à plus bienveillance au travail, signé par plus de 250 entreprises à ce jour. De nombreuses idées y sont proposées.

 

Chaque entreprise a les moyens de changer les choses en inversant la tendance : réduire l’absentéisme, le turn-over, le stress et la souffrance au travail, notamment en réformant sa politique de ressources humaines et ses pratiques managériales. Chaque manager peut changer son mode de fonctionnement vis-à-vis de ses collaborateurs.
De nombreux exemples existent dont on peut trouver les principes fondateurs chez nos amis "les trublions du goût, Michel et Augustin" ou chez "Zappos, l’entreprise du bonheur".

Nous avons tous à y gagner. Le retour sur investissement est rapide, pour chacun d’entre nous comme pour l'entreprise.

Alors, s’engager à réfléchir et à dialoguer sur la bienveillance, avec ses collègues et ses collaborateurs, pour envisager ensemble des actions concrètes et réalistes à mettre en place, pourquoi pas ?


Quand vous lirez ce post, il sera le 14 novembre, ou peut-être un autre jour, et ce sera le bon moment pour commencer la bienveillance !

Publié dans Bien-être au travail

Commenter cet article