Sons Of Anarchy : le management à la sauce Biker !

Publié le par Frédéric Rey-Millet

Sons of Anarchy est une série télévisée américaine, diffusée depuis le 9 octobre 2009 sur M6.

La série met en scène la vie d'un club de bikers dans la communauté fictive de Charming, petite ville du comté de San Joaquin en Californie.

Créé par deux amis, à leur retour de guerre du Vietnam, le Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original était, à sa création, un simple club de bikers. Loin des aspirations de ses débuts, le club des Sons of Anarchy s’est peu à peu tourné vers des activités illégales de vente d’armes.

Et quand les gangs des alentours menacent leur emprise sur leur ville, ils sont capables de mettre au point les stratagèmes les plus audacieux !

Même si, évidemment, nous ne vous recommandons pas de vous livrer aux activités illégales des Sons of Anarchy, nous avons décidé de vous livrer les « bonnes pratiques » managériales de cette organisation un peu particulière.



Un process de recrutement formalisé

L’entrée dans un club de bikers n’est pas une décision qui se prend à la légère. Elle demande un véritable engagement personnel et surtout l’assurance que le nouvel arrivant accepte de se conformer à la « culture » du club.

A l’exemple de l’entrée dans un ordre monacal, la période d’essai est longue et peut durer plus d’un an.
Les postulants passent par différentes phases destinées à se former, mais aussi, de se faire connaître de façon personnelle et intime par l’ensemble des membres. Le novice est d’abord hangaround (littéralement qui tourne autour) puis prospect (pour une durée indéterminée).

En effet, l’adhésion ne se fait qu’avec l’acceptation unanime des membres. Une fois accepté, le nouveau venu est follower (suiveur) d’un membre du groupe et devra effectuer, sur ordre de ce dernier, les tâches qui lui seront confiées.

Evidemment, ce mode de fonctionnement est celui d’un milieu très fermé… mais combien d’organisations se sont réellement interrogées sur leur processus de recrutement et leur processus d’intégration des nouveaux arrivants ?

Une hiérarchie établie et sécurisante

Comme toute organisation, ce club de bikers dispose de sa propre hiérarchie, avec des rôles et responsabilités clairement définis au sein du groupe.

Le président, le vice-président et le sergent d'armes (chargé de la sécurité du club) peuvent être aidés par un secrétaire et un trésorier, structure typique d'une association (telle que celle du club de pétanque de Carnoux-en-Provence)

En effet, non seulement les rôles et responsabilités sont clairement définis, mais chacun sait à qui il doit s’adresser en fonction de son besoin. Le président ne dispose pas des pleins pouvoirs, mais se conforme à des règles communément acceptées par le groupe.

Dans une organisation performante, l’exercice de l’autorité est encadré et facilité par le fait que le pouvoir et les responsabilités ne sont pas attribués à des individus, mais à des fonctions.

Des règles de fonctionnement et de prise de décision claires

Les membres du groupe observent des règles strictes, qui scellent la confiance dans l’organisation. Le respect de ces règles, et surtout, la certitude que chaque biker en fera autant, sont nécessaires pour que chacun puisse avoir une confiance absolue dans le reste du groupe (plutôt pratique quand on vit en marge de la société !)

Par contre, notre point de vue de consultant nous oblige à déplorer que ces règles demeurent non-écrites (même si nos chers bikers attribuent cela au caractère illégal de leur business).

Peut-être devraient-ils s’inspirer du Code des Hells Angels Canadiens (mouvement considéré comme une organisation criminelle), dont voici quelques morceaux choisis :

« 1. Les membres doivent posséder une moto Harley-Davidson.
3. Il est strictement défendu d'être en contact avec de l'héroïne ou d'en consommer.
11. Toute modification des règles canadiennes doit être approuvée par tous les chapitres (clubs) ou, en cas d'impasse, par une majorité de 66% des voix.
12. Les chapitres sont tenus de faire une sortie sur la route par mois.
19. Un membre a droit à un tatouage des Hells-Angels après un an. »


Ces règles permettent de définir un mode de fonctionnement, mais aussi, d’encadrer la prise de décisions. De nombreuses organisations aux activités plus honnêtes auraient tord de ne pas en faire autant !

Le sentiment d’appartenance : l’importance des couleurs du club.

Au sein des Sons of Anarchy, il y a un fort sentiment d’appartenance. Cette fierté d’être reconnu en tant que membre du groupe passe, entre autres, par les « couleurs » (emblèmes et noms des pays arborés sur les blousons cuirs), des blasons et des tatouages.

Le sentiment d’appartenance, partie intégrante de la culture d’une organisation, est un important levier de management et de motivation. Il permet notamment de générer l’engagement et la cohésion entre les membres. Evidemment, il ne s'agit pas de se laisser aller à des dérives sectaires, telles qu'on les retrouve dans une organisation criminelle !

Quoi qu'il en soit, la capacité des organisations à motiver et à fidéliser leurs collaborateurs a un impact important sur leurs résultats.

En effet, une étude de Towers Perrin (2008) portant sur 40 entreprises mondiales a montré que « Les sociétés qui comptent le plus fort pourcentage de salariés engagés ont collectivement accru leur bénéfice d’exploitation de 19% et leur bénéfice par action de 28% d’un exercice à l’autre. Par contraste, les entreprises qui présentent le pourcentage le plus bas de salariés engagés accusent, d’un exercice à l’autre, un déclin de 33% de leur bénéfice d’exploitation et une chute de 11% de leur bénéfice par action ».

Remarque : il  n’est pas nécessaire que vos collaborateurs soient tatoués aux couleurs de votre entreprise pour être performants !

Découvrez la bande annonce pour la sortie en DVD de la Saison 1 de Sons Of Anarchy au USA. Attention les yeux !!

Publié dans Management

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article