Les 12 travaux d’hercule de Fernand Duchaussoy, Président de la FFF

Publié le par Arnaud Fontanes

Ouf, notre équipe de France a gagné hier soir 2-0 contre la Bosnie lors des éliminatoires de l’Euro 2012.

Ce rayon de soleil est une des premières bonne nouvelles, concernant l’équipe de France de Football, depuis le 23 juin et le « bus de la honte de Knysna ».

Depuis cette date, l’Equipe de France et l’institution dont elle dépend, la Fédération Française de Football, sont allés de Charybde en Scylla.

Pour continuer le parallèle avec l’Iliade et l’odyssée, la tache de Fernand Duchaussoy s’apparente aux 12 travaux d’Hercule.

Malheureusement, les temps ont changé. Hercule avait mis 8 ans pour réaliser les 10 premiers travaux : l’échelle temps de Fernand Duchaussoy s’établit plutôt sur un calendrier hebdomadaire.

Je vous propose donc de suivre notre saga automnale «Les 12 travaux d’Hercule de Fernand Duchaussoy», sur notre blog dans les semaines à venir, et de commencer par le premier des 12.

1er des travaux : Le Lion de Nemée n’est pas mort

Jean-Pierre Escalettes a démissionné, de son poste de Président de la Fédération Française de Football, le 2 juillet 2010.

Mais il est toujours membre du conseil Fédéral (équivalent du conseil d’administration dans les entreprises) et ce depuis 25 ans.

Après un mois de vacance du pouvoir, la Fédération Française de Football s’est doté le 23 juillet d’un nouveau Président : Fernand Duchaussoy.

Il doit traiter une première difficulté : Comment gérer d’une part, une relation d’amitié entre les deux hommes et, d’autre part, l’intérêt supérieur du football qui nécessiterait le départ du Conseil Fédéral de Jean-Pierre Escalettes ?

En clair, peut-on virer un copain sans briser une relation d’amitié qui perdure entre les deux hommes depuis des dizaines d’années? Ce qui rend la tâche d’autant plus difficile, c’est que la Fédération Française de Football n’est pas une entreprise comme les autres.

Elle est scrutée et analysée par la Presse Sportive et depuis peu par la Presse People. La moindre décision prise par Fernand Duchaussoy se trouve dans la minute qui suit sur les téléscripteurs de l’AFP et sur le web. Et les informateurs Off ne manquent pas au sein de la FFF.

Difficile donc de présider sereinement avec une telle pression.

Publié dans Management

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article