Un coup de téléphone sauve 1 800 000 vies : susciter le changement grâce à une émotion

Publié le par Laurent Caveglia

Vous êtes habitués à la lecture de notre blog et même si vous ne l’êtes pas, sachez qu’un de nos sujets  de prédilection concerne le changement.


Frédéric Rey-Millet a préfacé récemment « Switch, Osez le changement » (que vous pouvez acheter en cliquant sur ce lien) et  un des éléments clés de cette approche novatrice sur le changement concerne l’EMOTION.


bono.jpgEst-il possible pour un musicien européen de sauver des millions de vies et de faire supprimer 107 milliards de dette en Afrique ? Si l’on est leader du groupe U2 et qu’on se nomme Bono la réponse est oui.
 
A travers ses ONG (DATA puis ONE), le leader du mythique groupe de rock irlandais U2 a réussi depuis maintenant plus de dix ans à faire prendre conscience au monde entier de l’horreur de la situation dans certains pays africains comme le Soudan ou l’Ethiopie.
 
On peut alors aisément avancer qu’être une rock star qui a ses entrées au G8 est une situation, pour sûr, plus facile pour tenter de construire un monde meilleur qu’un postier à Bécon les Bruyères…

one_logo.gif
Mais la force de Bono réside justement dans cette capacité à attirer l’attention et les sympathies des plus puissants comme des plus modestes et de faire participer à sa cause chaque personne qui le souhaite. Ainsi ce speech en introduction de la chanson One filmé en 2005 à Chicago en est un magistral exemple (Vidéo en fin d’article).


Orateur hors pair, le rocker irlandais va en effet ouvrir son speech par un story-telling intelligemment étudié pour toucher son public américain en flattant la force de leur nation : « Quand j’étais petit, ma première impression de l’Amérique a été un homme marchant sur la Lune. Neil Armstrong en 1969. Et je me suis dit : " ces américains sont fous… Ils sont fous mais, ce que ce pays peut faire quand ils réunissent leurs idées, c’est incroyable " ».


Rappelez-vous que dans un process de changement chacun d’entre nous doit composer avec son «conducteur » rationnel chevauchant son « éléphant » émotionnel pour réussir à relever les challenges que la vie nous propose au quotidien.

 
elephants-walking-to.jpg 
Bono ouvre ainsi une des 10 portes d’embarquement  abordés dans « Switch : osez le changement » qui permettent d’accéder au changement : susciter une émotion. C’est ainsi que l’éléphant émotionnel va pouvoir avancer.


En touchant la corde sensible de la fierté patriotique américaine, il va ainsi capter leur attention. Il va pouvoir tisser un parallèle entre J.F. Kennedy voulant « mettre l’homme sur la Lune » avec le nouveau combat du 21ème siècle : « remettre l’humanité sur Terre ».
 JFK_moon.jpg


Et c’est ainsi qu’il va ouvrir une deuxième porte d’embarquement à destination du changement : indiquer une destination, un objectif, en s’adressant cette fois-ci au conducteur rationnel de l’éléphant.


A cet instant où les spectateurs sont acquis à sa cause, Bono va alors s’engouffrer dans une autre porte du changement, faire paraître le changement plus petit, en ajoutant qu’aujourd’hui « nous avons  la technologie, les ressources et le savoir pour arrêter l’extrême pauvreté » qui sévit en Afrique « si nous en avons la volonté ».


C’est alors qu’il propose à ses fans d’utiliser le « dangereux petit appareil » qu’est leur téléphone portable avec lequel ils vont faire deux choses en une : envoyer un SMS avec leur nom afin d’agrandir sa pétition s’adressant aux grands dirigeants mondiaux, tout en finançant quelque peu à travers le coût de l’envoi son association. Ainsi Bono, conclue par  « nous voulons votre voix, pas votre argent ! » afin de convaincre les derniers sceptiques, définit les étapes à suivre tout en adaptant l’environnement pour que cela soit simple, rapide et accessible à tous.

bono_mali.jpg


C’est ainsi qu’en quelques minutes de speech effectuées chaque soir pendant cette immense tournée, la rockstar irlandaise a pu sauver les millions de vies en utilisant la moitié de toutes les étapes du changement racontées dans Switch !


Pas convaincu par nos explications ?


Watcher  donc la vidéo …

 

 

Commenter cet article